Courbes temporelles

De Yukipédia de Haruhi.fr
Aller à : navigation, rechercher

Différentes conceptions du temps


Henri Poincaré a un jour écrit : « Le temps et l’espace … Ce n’est pas la nature qui nous les impose, c’est nous qui les lui imposons parce qu’ils nous sont commodes. »

Temps discret (théorie de Mikuru Asahina)


Selon Mikuru et ses contemporains (ie les personnes du futur), le temps serait constitué d'un nombre fixe de "plans temporels".

En probabilité, une expérience est dite discrète lorsque ses résultats se situent dans un univers fini. Par exemple, un lancé de dé ne pourra aboutir qu'aux résultats {1,2,3,4,5,6}. De même pour les scores obtenus sur une cible lors d'un lancé de flèche.

Mikuru pense donc que le temps est une succession de plans ayant chacun une durée déterminée (par exemple, un millionième de seconde). Exactement à l'image d'un film dans lequel, à 25 images par secondes (en Europe), on peut tout à fait insérer, supprimer ou remplacer l'une des images et/ou diapos.

Il reste à savoir comment fonctionne l'évolution entre les différents bouts de temps. Quels sont les liens qui les relient ? C'est ce qu'ont probablement compris les humains de l'époque de Mikuru, permettant ainsi le voyage dans le temps.
Avec cette vision des choses, revenir dans le passé et modifier telle ou telle quantité d'éléments temporels ne modifie pas les éléments précédents/suivants. Le futur est donc parfaitement prédestiné. Ce qui doit se passer, se passera, de la façon dont cela est prévu. Plusieurs fois s'il le faut.

Par contre, rajouter une nouvelle diapositive (et non "modifier une ancienne") entraine la création d'un nouveau "film". De cette façon, changer passé, modifie de façon très significative le futur.

Attention, cette théorie peut ne pas cadrer avec la pratique : rien n'indique que modifier une diapositive temporelle ne modifie pas celle qui suit.
La théorie de Mikuru, plus que la discontinuité du temps, suggère que le lien de cause à effet d'une période de temps à la suivante n'a lieu que lors de la création d'un diapositif supplémentaire, ce qui n'est pas du tout vérifié (si l'actualisation est permanente par exemple).

Temps continu (théorie de Yuki Nagato)


Du point de vue de Yuki, le temps est indivisble.
Prenez la plus petite unité de temps, cela reste une durée. Et une durée peut toujours être scindée en deux, ainsi de suite.

Reprenons l'exemple précédent : la probabilité de scores d'une cible de fléchette appartient au domaine discret, mais le positionnement exact de cette même flèche suit une loi de probabilité continue.

Cette théorie du temps "Un et indivisible" est celle habituellement retenue et admise de nos jours.
Pour rappel, certains ont tenté de réduire l'espace à une distance minimale correspondant à la constante de Planck, mais au final aucun plus petit élément n'est actuellement défini comme tel.

D'après la théorie défendue par Yuki donc, le temps serait déjà tracé du début jusqu'à la fin. Y toucher à un point précis entraînerait une modification immédiate sur le futur. source ?
Attention, ce parti-pris amène à de nombreux paradoxes dont les romanciers de science-fiction se sont longtemps nourris :

  • Remontez dans le temps et tuez votre père par mégarde. Vous ne serez donc pas né, et jamais vous ne pourrez revenir tuer votre père, qui ne vous donnera donc pas naissance comme prévu, et ainsi de suite. (cf.Paradoxe du grand-père)
  • Encore mieux, vous envoyez le livre qui vous a rendu célèbre dans le passé à vous même, en utilisant une machine à remonter le temps. Dans le passé, vous avez écris ce manuscrit simplement en recopiant ce qu'on vous a envoyé. L'exemplaire n'a donc jamais été écrit.

La théorie de la continuité a pour solution connue l'impossibilité du voyage dans le temps ; théorie qui sera probablement validée un jour.

Une autre possibilité est qu'il serait impossible à quiconque de provoquer un évènement contradictoire dans le passé, car si cela s'est déjà produit c'est que vous étiez déjà dans le passé à l'époque où vous comptez remonter le temps, et que votre acte a déjà été pris en compte dans votre futur.
Pour finir, la théorie de continuité du temps implique son infinité : il n'y a pas de cause au temps. Tout serait déjà fait, comme une image figée dans laquelle nous nous déplacerions.
Cette théorie implique celle du déterminisme.

Placement de la série dans le temps

En quelle année se passe cette série ? Au vu des évolution technologiques et des objets utilisés par les membres de la Brigade, l'action se situe très certainement dans la première décennie du XXI° siècle. Mais peut-on être plus précis ? Voici un petit listing des éléments temporels donnés dasn les romans et la série pour mieux se faire une idée.

Dans la série

  • Il y a deux lignes de texte qui placent des éléments temporel fixes dans l'épisode 2 : "En fin de compte, nous en étions arrivé au premier jour après la Golden Week" et "Ce qui fait d'aujourd'hui mercredi." Considérant que "le premier jour après la Golden Week" qui est le 6 mai est un mercredi, l'année où se passe cette histoire pourrait être 2009, ce qui sous-entends que "trois ans auparavant" corresponde à 2006. L'anime la mélancolie de Haruhi Suzumiya a été un gros succès de l'année 2006, et nous assistons actuellement à "l'explosion d'information" causée par Haruhi sur le net (a travers cette page ou sur Youtube, par exemple).


Dans les romans

  • Cette théorie est malheureusement complètement détruite par les romans dans lesquels les dates données ne correspondent à aucune année existante.

Cette histoire d'année est absurde, tout simplement parce que la cohérence entre les dates est impossible.

Les dates les plus importantes de la série sont le 7 juillet et la semaine du 18 décembre.

Le 18 décembre, c'est nécessairement au moins un mardi, car le 17 est un jour de semaine dans le roman. Les 19 et 20 décembre sont nécessairement eux aussi des jour de semaineau vu des évènements qui s'y produisent.

il y a donc deux possibilités :

Lundi 17 décembre Mardi 18 décembre Mercredi 19 décembre Jeudi 20 décembre

ou

Mardi 17 décembre Mercredi 18 décembre Jeudi 19 décembre Vendredi 20 décembre

(2009 ne satisfait déjà pas à ces conditions)

Or, lorsque ces conditions sont remplies, le 7 juillet, lui aussi jour de semaine dans l'histoire, tombe systématiquement un week end. Pas de bol hein ? Désolé.


En revanche, les théories réellement avancées sur le net et qui n'ont rien a voir avec les jours de la semaine sont que les évènements "d'il y a 3 ans" sont dûs à la publication du roman lui-même (le 1er). Celui-ci est paru en juin 2003. L'action de la série serait donc située en 2006, 3 ans plus tard. 2006 c'est justement la date de diffusion de l'anime, et d'aucun pensent donc que cette date n'a pas été choisie au hasard pour cette adaptation.

En reportant cette thèse sur l'anime uniquement, en considérant que l'anime 1 est lui même la cause du reformatage mondial, on en déduit que l'action se passe 3 ans plus tard, donc en 2009. D'aucuns soufflerait donc que la date de diffusion de la saison 2 n'a pas non plus été choisie au hasard.

On peut aussi en déduire que nous attendront encore 6 ans pour avoir la saison 4 (la fin) en anime...

Bref, tout dépend de ce que vous considérez comme l'élément fondateur. L'anime ou le roman.

Dans les romans (Alternative)

une autre indication place l'entrée au lycée en 2000.

Kyon "En quittant le collège, [...]. Ma dernière lueur d'espoir s'était envolée lorsque l'apocalypse ne s'était pas produite en 1999. le XXIéme siècle commençait, [...]. Je rentrais au lycée.[...]" in LMSH p. 9

L'attente de la saison 2

Le phénomène "Endless Eight"

Endless Eight désigne une partie du scénario bien particulière de la licence Haruhi Suzumiya .

Arrivée à la fin des vacances d'été, Haruhi Suzumiya va juger ne pas avoir eu son content et fera boucler le cours du temps sur les deux dernières semaines d'Août.

Ce phénomène se répétera ainsi 15532 fois sans que personne ne s'en rende compte.
Personne, mis à part les proches de Haruhi chez qui les sensations de "déjà-vu" se reproduiront de plus en plus fortement, ainsi que pour Yuki qui vivra consciemment la totalité de ces boucles.

Si Mikuru s'en aperçoit la première, c'est parce qu'elle lui est impossible d'avoir toute communication avec le futur. Et pour cause : "il n'y en a plus".

Basons nous sur la vision discrète du temps expliquée au-dessus.

Chose curieuse, cette absence de futur de devrait normalement avoir lieu que dans le cas où la boucle aurait été infinie... ce qui n'est pas le cas.
En effet, puisqu'ils auraient de toute manière fini par sortir de cet éternel recommencement, Mikuru aurait dû pouvoir communiquer avec le futur.
On pourrait donc en déduire que chaque recommencement est une réalité différente, toutes les boucles non résolues seraient des mondes définitivement finis et perdus. A chaque raté, Haruhi créerait donc un nouvel univers à partir d'une copie faîte au début de la boucle.

Cette théorie ne semblant pas s'accorder avec le phénomène, il est logique d'aller voir de l'autre côté : qu'en est-il donc avec la théorie du temps continue de Yuki. Mais là intervient un autre problème : si jamais personne ne se souvenait de rien, la boucle serait simplement infinie. D'après la théorie déterministe de l'interface humanoïde, les personnages n'ont pas de raison d'agir différemment si toutes les données de départ sont identiques.

Comment est-il possible que chaque boucle soit différente à moins d'introduire la notion de hasard fortement contestable et en inadéquation avec la théorie de Yuki ?
Il y a une réponse. En fait, les données de départ sont à chaque boucle modifiée.
Très légèrement, mais suffisamment pour changer les évènements qui suivent (même si les couleurs de maillot de bains, l'absence ou la présence de certaines activités restent inexpliquées).

Ce qui change à chaque fois, c'est bien la sensation de "déjà-vu" qui augmente chez les membres de la Brigade SOS et l'expérience de Yuki qui vit toutes ces boucles consciemment.

Petit aparté, on aperçoit ici un développement du personnage de Yuki Nagato particulièrement intéressant.
Si elle était parfaitement froide et sans sentiments, tel un robot, rien de changerait au fur et à mesure des boucles. Comme le laisse penser les quelques émotions qu'elle a pu manifester, elle a un brin d'humanité. Très faible, mais démultiplié par les 594 longues années vécues durant les boucles.

Toute personne non affectée par le nombre de boucle (comme Haruhi) n'a aucune raison d'agir différemment des précédentes boucles dans un univers déterministe, à moins d'interagir avec un personne "variante" (Kyon, Itsuki, Mikuru ou Yuki).
Endless Eight tend à montrer que la vie ne tient qu'à la mémoire et aux souvenirs car seul Yuki a vécu ces 594 années supplémentaires. Les autres ne s'en souvenant pas, ils ont eu une durée de vie classique, c'est comme s'ils n'avaient rien vécu. Qui sait si vous êtes en train de vivre continuellement des boucles temporelles ? Impossible de s'en souvenir, même si le nombre de boucle dépasse le milliard.
Un personne sans souvenir n'a donc pas d'existence. La conscience naîtrait donc de la mémoire.

Au final, aucune véritable explication ne colle à Endless Eight, et comme le disait Yuki "Comme il n'y a aucune conclusion à la théorie du paradoxe, il n'y a aucun moyen de prouver qu'il n'y a pas de paradoxe".