Métaphysique

De Yukipédia de Haruhi.fr
Aller à : navigation, rechercher
Ce qui suit dévoile des moments clefs de l’intrigue.
Si vous êtes un lecteur des romans, et que certains propos de Koizumi vous ont paru étranges, dérangeants, mal expliqués ou tout simplement incompréhensibles, rendez-vous ici.
S'il vous arrive la même chose, mais pour l'animé, ne bougez plus, vous êtes sur la bonne page.


Tout au long de la série, Itsuki Koizumi émet diverses théories sur les différentes manières de percevoir la réalité, et les étranges coïncidences que cette réalité produit. Toutes ces théories sont là pour démontrer qu'il existe bien un Dieu en ce monde (Dieu qui ne serait autre que Haruhi Suzumiya, même s'il se défendrait de cette supposition plus tard dans l'histoire).

Le but de cet article n'est pas de savoir si Koizumi est un doux illuminé ou un grand philosophe ; je ne tiens d'ailleurs pas à cautionner aucune de ces théories (à vous de vous faire votre idée).

Cet article répondra surtout aux questions que tout le monde se pose : "Mais de quoi il parle ? Et pis où c'est qu'il veut en venir d'abord ?"

Introduction

Koizumi, en sa qualité d'ESPer (Extra Sensorial Power user : un utilisateur de pouvoirs spéciaux) a reçu, avec ses pouvoirs, une certaine "connaissance" (il sait que ses pouvoirs sont le fait de Haruhi, et il sait aussi comment les utiliser).

On est néanmoins en droit de penser qu'il n'a pas acquis ses connaissances philosophiques et son sens de l'analyse à ce moment-là (bien que "l'Agence" lui ait sans doute inculqué quelques principes).

Au fil des épisodes, notre ESPer nous dévoile donc le fond de sa pensée, au travers de théories philosophiques, physiques et cosmologiques.

Les deux principales théories sont :

  • Celle qu'il énonce à Kyon en dévoilant son identité, théorie qui place Haruhi au centre de l'Univers (épisode 5)
  • Celle concernant le principe anthropique, même s'il ne l'utilise qu'à titre de comparaison (épisode 13)

Il développe aussi bien d'autres thèmes de pensées, qui viendraient confirmer la divinité de Haruhi, sans pour autant s'appuyer sur des théories reconnues (le passage de l' épisode 12 étant un peu spécial, il a droit à un traitement spécial).

"Un rêve vu par une seule personne"

Citations

  • "Ce monde n'est peut-être qu'un rêve vu par une seule personne."
  • "Et comme tout ceci n'est qu'un rêve, créer et altérer ce monde que nous appelons réalité est un jeu d'enfant pour cette personne."
  • "Les humains appellent cet être Dieu."

Solipsisme ? Idéalisme ?

Ce qu'explique Koizumi dans ce passage est a priori simple : ce monde n'est qu'un rêve vu par Haruhi, et elle peut le modifier selon son bon vouloir. Mais ce principe entraîne bon nombre de questions :

  • Qu'arrive-t-il à un monde qui perd les faveurs de son Dieu ?
  • Les humains ne sont-ils que les représentations de ce que Haruhi perçoit comme étant des habitants "normaux" pour son monde ?
  • Que reste-t-il à l'homme s'il n'est qu'une "projection", s'il n'existe que pour refléter la pensée d'un être supérieur ?

Bien qu'il ne soit pas précisé sur quel modèle philosophique est formulé cette hypothèse, elle tiendrait d'une variante du solipsisme et de l'idéalisme.

Solipsisme

"Suis-je le seul être vivant de ce Monde, de cet Univers ?"

Ne vous êtes-vous jamais posé cette question ?

Et puis qu'est-ce que ça voudrait dire ? Que tous les autres êtres humains ne sont que des fragments de votre imagination ? Que le monde tourne autour de vous ? Que vous ne pouvez pas mourir ? Que vous pouvez tout faire, et que la réalité obéit à vos moindres souhaits ? En somme, votre vie ne serait qu'un rêve ? Rêve où, pour éviter de vous ennuyer, vous auriez créé six milliards d'êtres humains à votre image ?

Tout le monde s'est déjà posé ce genre de questions, et puis bien vite, on se rend compte que tout ceci est rigoureusement impossible (de toute manière, qu'est-ce que ça changerait ?). Ce mode de pensée porte un nom, c'est le solipsisme.

La théorie que propose Koizumi à Kyon n'est en fait pas si éloignée de ce mode de pensée, mis à part qu'il ne se place pas lui-même au centre de l'univers, mais qu'il y place celle qu'il qualifie de Dieu.

Ce mode de pensée dérivé du solipsisme, aurait déjà pu être observé chez certaines écoles de pensées bouddhistes, mais cette vision du divin qui serait la seule réelle existence, ne convient pas à la grande majorité des êtres humains.

De plus, le solipsisme n'explique pas tout. Comment les êtres humains peuvent-ils agir (et posséder un certain libre arbitre) si leur existence est fictive ?

Idéalisme

C'est là qu'intervient l'idéalisme. Ainsi, si les humains, et tous les objets qui composent le monde, existent bel et bien pour Haruhi, pour tous les autres, seule la pensée existe de manière absolue (c'est là que s'applique l'idéalisme) ; tout le reste existe de manière perceptible par la pensée, mais pas de manière réelle pour autant ("Une graine ne produit pas une pousse, la perception d'une graine produit la perception d'une pousse"; article wikipedia sur l'idéalisme dans l'enseignement Cittamātrin).

À partir de là on peut se poser la question, qu'arriverait-il si Dieu se réveillait ou délaissait notre monde ?

La pensée peut-elle continuer à exister sans enveloppe charnelle ? Sans monde "support" sur lequel se reposer ?

Haruhisme

C'est là que le monologue de Koizumi prend tout son sens. Si Haruhi est Dieu et que le monde est son rêve, alors nos corps n'existent que par et pour elle... mais nos esprits demeurent bien réels. Si le monde venait à disparaître, nous mourrions alors tous avec lui, car des esprits sans support ne peuvent exister (au mieux, nous sombrerions tous dans la folie la plus profonde à cause du brusque changement de "réalité").

Jusqu'à ce jour, nous garderions notre libre arbitre, car, bien que le monde ait été créé par Haruhi, les hommes (où plutôt leur conscience, puisque leurs corps ne sont pas réels pour eux) ne sont pas le fait de ses pouvoirs (là se trouve l'explication d'une contradiction développée plus bas).

Le principe anthropique

Citations

  • "Si une chose doit être véridique pour que nous, humains, existions, alors cette chose est véridique, car nous existons."
  • "En d'autres mots, j'observe, donc l'univers existe."
  • "Donc, si les humains de la Terre n'avaient pas évolués autant (...) l'existence de l'univers resterait inconnue."
  • "C'est l'existence des humains qui engendre l'existence de l'univers."

Définitions et vulgarisations

Le principe anthropique sert à évaluer l'impact de l'existence de l'humanité sur son environnement (attention, il ne s'agit pas là d'écologie). En d'autres termes, "qu'est-ce que l'existence des êtres humains change aux lois de la physique et à l'existence de l'univers ?"

Il y a plusieurs réponses à cette question. Le principe anthropique trouvant trois "variantes" (trois applications possibles) :

  • Le principe anthropique "trivial", qui déduit de l'existence humaine les limites de certains paramètres physiques (âge de l'univers ou de notre planète, qui doivent être supérieur au temps écoulé entre l'apparition de la vie pensante et aujourd'hui).
  • Le principe anthropique "faible", qui cherche toutes les contraintes que l'on doit imposer aux lois de la physique pour permettre l'apparition de la vie. On remarque alors un nombre assez important d'ajustements fins dans les constantes fondamentales.
  • Le principe anthropique "fort", qui énonce que le nombre de coïncidences entre les différentes constantes fondamentales nécessaires à l'apparition de la vie est tel, qu'il ne saurait être le seul fruit du hasard, et donc que celle-ci est une finalité de l'évolution cosmique (ou bien le résultat d'un acte divin). Cette dernière formulation est de nature philosophique et religieuse plus que scientifique, à l'inverse des autres.

Pour résumer, Koizumi sort du principe anthropique en prétendant que sans l'Homme, l'univers n'existerait pas (puisqu'il n'y aurait personne pour prouver son existence). On rejoint en fait une partie de la mécanique quantique (voir l'expérience du Chat de Schrödinger, comme quoi rien n'existe formellement tant qu'une observation n'a pas été faite). À noter que Koizumi énonce par la suite que de tels propos ne sont que spéculations. Le véritable principe anthropique serait plus proche de : "puisque l'Homme (ou plus généralement la vie) existe, alors les conditions pour son existence étaient réunies".

Mécanique Quantique

Passons sur tous les effets qu'engendre la duplicité ondes/corpuscules, et venons-en directement au sujet qui nous intéresse.

Pour faire court, la mécanique quantique a été créée pour expliquer le fonctionnement plus qu'étrange de certaines particules au niveau microscopique.

Qu'est-ce qu'elles ont ces particules ? Elles sont à la fois ondes et corpuscules, mais ne peuvent être observées que dans un de ces deux états ("l'observation modifie les paramètres observés").

Et pour l'univers ? C'est la même chose. Tout ce qui s'applique au monde microscopique s'applique au monde macroscopique ; donc si personne n'est là pour "observer" l'univers, il existe et n'existe pas (les deux à la fois). Encore une fois, cet exemple reste le meilleur pour comprendre le phénomène. On remarquera toutefois que le rôle de "l'observateur" tend à être remis en question par la récente théorie de la décohérence.

Interprétation

On pourrait donc penser que Koizumi utilise cette théorie pour montrer qu'il ne dénigre pas totalement le genre humain (puisque sans êtres humains, pas d'univers).

Il n'en est rien. D'après lui, cette théorie est purement spéculative ; alors pourquoi prend-il le temps de la développer ? Il trouve simplement qu'on peut se poser des questions intéressantes, tel que "pourquoi l'univers a-t-il pu accueillir la vie humaine ?", car "si l'attraction gravitationnelle avait été plus faible le développement d'une planète comme la Terre n'aurait pas été facilité" (il s'agit en fait d'un problème d'ajustements fins).

On pense alors qu'il arrive à l'existence d'un Dieu omnipotent, ayant créé ce monde malgré ses très faibles probabilités d'existences.

Là encore, on se tromperait. Il le dit lui-même : "je ne crois pas qu'un Dieu omniscient et omnipotent ait créé les humains"; étonnante contradiction, puisqu'il rajoute ensuite : "je t'ai déjà dit que le monde pouvait avoir été créé par elle [Haruhi]".

Le monde aurait été créé par Haruhi, mais pas les êtres humains ?

On peut expliquer cette contradiction par la dose d'idéalisme contenue dans la justification de la divinité de Haruhi.

Les Probabilités, par...

Citations

  • "Un : la probabilité est un facteur soumis aux lois naturelles."
  • "Deux : la probabilité ne fonctionne pas comme les autres facteurs."
  • "Cela nous mène à Trois. Nous sommes sous l'emprise de forces contre nature ou surnaturelles"

Généralités

"Dis-nous quand il faut rire"

Comme nous le fait remarquer Kyon, un tel texte peut paraître étrange dans ce genre de représentation... Mais alors, qu'est-ce que c'est?

Il s'agit en fait du texte d'une pièce de théâtre, mettant en scène deux personnages d'Hamlet : Rosencrantz et Guildenstern

Explications

Le premier principe qu'énonce Koizumi donne une base inaltérable à la probabilité (puisqu'elle serait soumise à des "lois").

Quant il fait référence à des "lois naturelles", il semble parler de lois physiques.

Dans sa deuxième proposition, il affirme que "la probabilité ne fonctionne pas comme les autres facteurs", malgré que les "lois" de la nature s'y applique.

Il semble y avoir contradiction...

Contradiction qui entraîne le Trois, si la probabilité est soumise à des "lois" physiques, tout en ne réagissant pas comme les autres facteurs, alors nous sommes certainement "sous l'emprise de forces contre nature ou surnaturelles".

De là à penser qu'il nous raconte tous ça, simplement pour faire remarquer que ce doit être Dieu/Haruhi qui tire les ficelles de ces "forces", il n'y a qu'un pas.

Les Pensées de...

La Clé

Kyon est considéré, et ce, depuis le quasi-début de la série, comme la "Clé" ayant un lien très fort avec la "Déesse" Haruhi, mais nous ne savons à ce jour que très peu de choses là-dessus, ceci étant un sujet très vaste et complexe. Partant de ces constatations, nous sommes en droit de nous poser les questions suivantes :

- Quel est le lien exact qui unit Kyon "La Clé" à Haruhi "La Déesse" ?

- Quel rôle a-t-il déjà eu, a-t-il ou aura-t-il par la suite ?




Notions de base :


Afin de répondre à ces questions, nous allons tout d'abord avancer quelques éléments :

1) Kyon est le seul et unique narrateur durant toute l'histoire et il s'exprime d'un point de vue interne, ce qui pourrait d'ailleurs faire de lui le héros principal.

2) Partant de ce premier point, nous pouvons donc déduire que Kyon découvre les différents évènements prenant place au fil de l'histoire en même temps que le lecteur. On peut donc accorder à ce personnage une certaine importance ainsi qu'une certaine confiance et une cohérence dans ses propos, puisqu'il est supposé ne dire que la vérité, ou du moins, ce qu'il pense réellement (Par opposition aux autres personnages, notamment ceux de la Brigade SOS).




Théorie "Du Messie" (Plus influencée du Haruhiisme) :

Kyon, paradoxalement au fait d'être le seul membre "Normal" (Sans pouvoirs surhumains) de la Brigade, serait donc "Le Messie", "L’Élu", un prophète chargé de l'éveil de la Déesse. En effet, peu importe comment on regarde les choses, Kyon est quand même le personnage ayant le plus de contact avec Haruhi, influençant ses actes d'une certaine manière. On pourrait même penser que Haruhi ait des sentiments envers Kyon, ce qui renforcerait encore plus son influence sur Elle. Il possède donc un rôle essentiel dans l'épanouissement de la Déesse, mais qu'a-t-il fait dans ce sens, jusque-là ?

Bien sûr, il a eu une certaine responsabilité dans le choix du lycée de Haruhi, il y a 3 ans, lorsqu'il a accompagné Mikuru dans un de ses voyages temporels (Saison 2, épisode 1), ce qui a donc logiquement permis à Kyon et à Haruhi de se rencontrer.

Mais ce n'est pas tout, Kyon est aussi et surtout un "Agent de liaison" entre les différents membres de la Brigade. En effet, Mikuru, Yuki et Itsuki passent toujours par lui lorsqu'ils veulent avancer leurs hypothèses et théories sur Haruhi et autres choses diverses.

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons ;

Tout d'abord, parce que pour l'instant, leur rôle est d'attendre, d'observer et de rendre des comptes à leurs agences respectives et ne pas interagir directement avec Haruhi.

Ensuite, parce qu'ils ont très bien remarqué que Kyon avait un rôle, une influence auprès de Haruhi, alors autant le laisser s'occuper lui-même de la Déesse, car c'est un moyen plus sûr, plus simple et moins suspect.

Et enfin, parce que Kyon ne fait parti d'aucune agence spatio-temporelle quelle qu'elle soit, contrairement à eux, ce qui lui confère une certaine neutralité en tant que "Simple être humain".

Dans le futur, maintenant, quel rôle jouera-t-il ? Quand compte-t-il réveiller la Déesse ? Comment s'y prendra-t-il ? Quelles seraient les conséquences d'un tel acte ?

Pour l'instant, à l'instar des autres membres de la Brigade, il se contente d'observer et à la rigueur, de limiter la casse, si besoin. Quant à savoir quand est-ce qu'il prendra la décision de provoquer l'éveil de Haruhi, cela dépendra des circonstances et de la situation présente. Et en ce moment, ce n'est pas dans l'absolue nécessité, loin de là. Concernant les moyens qu'il devra employer, le mystère reste entier ; Le "Coming-Out" pur et dur n'a pas fonctionné et autrement, il n'y a pas énormément de solutions pour faire prendre conscience à Haruhi de son immense pouvoir. Eventuellement, la mettre en position de danger où elle serait forcé d'utiliser ses pouvoirs et de comprendre par la suite sa véritable nature (Mais ce n'est pas dit que cela marcherait). Pour finir, un tel acte serait très lourd de conséquences ; Imaginez-vous prendre conscience de votre statut divin ? Que feriez-vous ? C'est un pari très risqué et sans retour. Si Haruhi voulait matérialiser ses rêves les plus fous en lâchant sur Terre des Aliens de 20 mètres ou pire, en détruisant complètement notre monde pour le reconstruire pièce par pièce selon ses envies, ce serait une véritable catastrophe !

Il s'agit donc pour l'instant, pour Kyon et les autres, de ne pas brusquer les choses afin de ne pas mettre en péril le reste du monde, ce qui est considéré comme sage par la majorité des gens ayant un lien direct ou indirect avec la Déesse, même s'il existe des personnes qui ne pensent pas de cette façon (Ryôko Asakura, membre de la Faction Radicale de l'ECID, par exemple).

loterie et désignation

détective

un lien fort

Conclusion

Références

Voir aussi

articles connexes

Cet article est une ébauche concernant la série Haruhi Suzumiya. Vous êtes libre de le modifier, de le compléter et de le réécrire pour atteindre un niveau de qualité comparable au reste de la Yukipedia.