Présentation de la Disparition

De Yukipédia de Haruhi.fr
Aller à : navigation, rechercher

Premier article du Livret Disparition :

"La Disparition de Haruhi Suzumiya" est un long-métrage d'animation se situant chronologiquement après la saison 2 diffusée en 2009. Il retrace les évènements qui se produisent dans le tome 4 des romans. Afin de couvrir l'intégralité du tome en question, il a fallu pas moins de 2h44 de film, ce qui est plutôt rare en animation (le cinquième et dernier film de Space Battleship Yamato détient toujours le record, à une minute près !). D'après la majorité des fans, c'est en fait le meilleur passage de toute la série, car les évènements qui s'y déroulent vont profondément marquer tous les personnages. Le film lève également le voile sur de nombreux éléments du mystère entourant Haruhi, tout en offrant de nouvelles questions au spectateur.

Le film a atteint un peu plus d'un milliard de yens (soit environ dix millions d'euros) de recettes au Japon durant son exploitation en salles, en restant dans le top du box-office pendant ses deux premières semaines, et a atteint plus de 130 000 ventes (DVD et Blu-Ray confondus, avec environ 80% de Blu-Ray.) Le film se fait notamment remarquer par la qualité sans failles de son animation et l'attention du détail, marque de fabrique du studio Kyoto Animation qui soigne déjà particulièrement ses séries télévisées. La rumeur veut que la production du film se soit déroulée pendant la production des différentes séries de Kyoto Animation, de 2007 à février 2010, mois de sa sortie au cinéma au Japon. Il faut en effet remonter à 2007 pour voir les premiers signes d'une adaptation de La Disparition, soigneusement distillés par Kadokawa, la maison-mère gérant la licence de Haruhi.

De par sa longueur et puisqu'il est positionné dans la continuité de la série animée, le film est réservé avant tout à ceux qui ont suivi la série. Outre les premiers épisodes de la série, il est impératif d'avoir au moins visionné l'épisode "La Rhapsodie en Feuilles de Bambou" (premier épisode de la saison 2) et, dans une moindre mesure, l'arc "Endless Eight" de cette même saison pour comprendre et apprécier le film à sa juste valeur. Et certains petits détails, que cela soit au niveau de l'animation ou de la mise en scène, ne se remarquent qu'au bout de plusieurs visionnages. Finalement, "La Disparition de Haruhi Suzumiya" fait peut-être disparaître notre héroïne, mais la richesse du film fait de cette épreuve un long moment de plaisir cinématographique.

Bon visionnage !